«

»

Juil 12

Scriptum: découverte

En 2015-2016, j’ai donc eu des CE2. Comme tous les ans et quel que soit le niveau de ma classe, mes élèves écrivent et je limite au maximum les photocopies. Quelle ne fut pas ma surprise de voir que mes Loulous étaient d’une lenteur incroyable et ne savaient pas copier (pourtant, le CE2, ce n’est quand même pas le début de leur scolarité). Ca a été l’un des gros échecs de mon année et je ne sais toujours pas comment j’aurais pu remédier à cela.

Du coup, en entendant parler de Scriptum dans ma TL et sur les blogs des copines, je me suis dit que j’allais me pencher dessus et faire en sorte de ne pas rencontrer les mêmes problèmes les années suivantes.

9782725634234

Scriptum est un outil qui permet d’enseigner la copie et l’orthographe lexicale. Il a été créé par Catherine Martinet, Sylvie Cèbe et Greta Pelgrims.

Le guide se compose d’un guide papier et d’un CD-Rom qui contient le matériel nécessaire à la mise en oeuvre des 32 séances proposées. Je ne vais pas vous refaire la présentation de l’ouvrage, je vous renvoie pour cela au site de l’éditeur qui va s’en charger bien mieux que moi.

Dans ce guide, on va trouver 32 fiches de préparation qui vont guider chaque séance pas à pas. La progression et les objectifs sont les mêmes quelque soit le niveau de l’enfant mais il y a deux niveaux: niveau 1 pour les CE1, CE2 et ULIS « petits », niveau 2 pour les CM1, CM2 et ULIS « grands ».

Chaque séance dure approximativement 15 minutes (modulable en fonction des élèves), autant dire qu’avec les 10h de français du CE2, on va s’en sortir mais pour les 8h du CM1, il va falloir que je trouve un moyen de ne pas léser mes grands sur les autres domaines. En même temps, si cela porte ses fruits, on ne va pas se plaindre, non mais.

Dans Scriptum, on va donc avoir 8 séances centrées sur la copie pour apprendre comment copier vite et bien.

S1: Faire connaissance avec Scriptum et évaluer sa vitesse de copie.

S2: Prendre conscience que vite n’est pas toujours synonyme de bien. (J’ai eu l’impression de répéter ça toute l’année pour certains mais rien à faire …)

S3: Prendre conscience de la manière dont on copie.

S4: Prendre conscience que les caractéristiques d’un texte influent sur la difficulté de la copie et donc sur les procédures utilisées.

S5: Comprendre ce qu’est une bonne copie pour choisir ses stratégies.

S6: Utiliser ses connaissances sur les critères d’évaluations de la copie pour choisir ses stratégies.

S7: Devenir familier du dispositif d’enseignement: la « copie différée guidée ».

S8: Apprendre à faire confiance à ses yeux et ses oreilles pour corriger sa copie. (Ah, la relecture …)

Cela vous semble un peu obscure ? A moi aussi mais rassurez-vous, le guide éclaircit vraiment les choses. Le but de ces 8 séances est finalement de faire comprendre aux enfants que pour copier vite, il ne faut pas avoir les yeux rivés au tableau et qu’il faut faire marcher sa mémoire plutôt que de copier lettre à lettre. Evidemment, pour moi, adulte, ça me semble d’une évidente évidence mais pour nos élèves, ce n’est pas forcément si simple. D’où l’intérêt de leur apprendre à le faire, ce que je n’ai clairement pas réussi cette année.

Les séances suivantes ont pour objectif d’apprendre à mémoriser l’orthographe lexicale. Les séances 31 et 32 sont toutefois destinées à des élèves de CM2 puisqu’elles concernent les abréviations.

Toutes les séances ont un déroulement identique ce qui évite que nos élèves se retrouvent déstabilisés face à quelque chose qu’ils ne connaissent pas là où on veut se concentrer sur la copie.

Chaque séance commence par un temps de rappel des activités précédentes et des apprentissages qu’elles ont permis puis, l’enseignant énonce l’objectif de la séance du jour.

Ensuite, deux tâches sont proposées aux élèves:

  •  apprendre les connaissances ou les « stratégies cibles »;
  • appliquer les connaissances nouvelles dans une tâche similaire à la première. Là où différence il y a c’est sur la structure, le matériel, les contenus, la quantité d’informations …

On continue avec un retour collectif sur l’activité, une synthèse puis la conclusion « Et demain … » de la séance.

Chaque élève aura un cahier « Scriptum », comme le préconise le guide afin de garder une trace de chaque séance et d’y collecter les règles. L’idéal serait que ce cahier suive l’élève tout au long de sa scolarité mais comme pour le moment, je suis la seule à me pencher sur ce problème de copie, ce sera donc un cahier uniquement pour cette année. La remise de ce cahier aura lieu lors de la première séance.

J’ai hâte de tester tout ça en classe et de voir ce que cela va donner.

Sur le site de Retz, vous pouvez trouver des extraits de l’introduction mais aussi découvrir une séance, la 21, dont l’objectif est de créer soi-même des petites astuces pour devenir autonome dans la mémorisation de l’orthographe de certains mots complexes.

*Ceci n’est pas un partenariat, je n’ai donc pas reçu le livre gratuitement et je ne touche absolument rien pour en parler.*

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Mayleb

    Je l’ai reçu il y a peu et j’ai lu la présentation. Je suis conquise mais je ne créerai pas un outil spécial pour plusieurs années, le travail sera rangé dans le classeur de français. Ma collègue de CM pense qu’il suffit de copier pour être un bon « copieur ». Je ne prévois pas non plus de mener les 32 séances pour une première année (nouveaux programmes, nouveaux outils, …). Cet ouvrage est conçu comme ceux sur la résolution de problèmes dont je suis fan depuis 3 ans.

  2. Brown Bear

    Coucou. Je voulais avoir ton avis quelques mois après avoir pratiqué …. ☺

    1. Alexxye

      Coucou,

      Alors je t’avouerai franchement que j’ai abandonné un peu parce qu’avec le double niveau c’était totalement compliqué et qu’en APC ça avait un impact réduit.

  3. brown bear

    Ah ok, je le garde pour l’an prochain alors …je devrai récupérer un simple niveau.

  4. Mayleb

    idem me concernant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>