«

»

Juil 25

PDT (3) : réflexions

Cette histoire de plan de travail mûrit doucement mais sûrement. C’est de plus en plus précis dans mon esprit mais il y a tout de même quelques détails pratiques à régler pour que ce soit vraiment au point d’ici la rentrée.

Alors nous avions déjà vu les liens intéressants et un début de réflexion qui mentionnait le pourquoi du dispositif.

Où j’en suis aujourd’hui ?

  • Les PdT: à quelle fréquence ?

J’envisage de l’étendre sur 2 semaines (A et mais en écrivant ces mots, je me dis que c’est peut être un peu long.

Je commencerai par une séance traditionnelle le matin, d’une durée de 30 minutes. Lors de la semaine A, on découvrira chaque matin, une notion. Puis, la semaine B, on s’entraînera pendant 30 minutes sur les mêmes exercices.

Ensuite de 10h20 à 11h30, plan de travail individuel où chacun fera les exercices qui lui sont attribués.

  • Les PdT: quel fonctionnement ?

C’est là que c’est un peu plus délicat. Forcément, ça reste de l’hypothétique vu que je n’ai jamais testé le dispositif en classe. Avec un peu de chance, ça roulera parfaitement ou dans le cas contraire, ce sera plantage total.

Les enfants auront une feuille de route sur laquelle figureront les notions et compétences travaillées, les exercices correspondant à chacune et le bilan du plan de travail.

J’envisage 3 à 4 niveaux en fonction des résultats aux évaluations diagnostiques. Je sais déjà que pour l’un de mes élèves, ça risque d’être compliqué de le sortir de la « tradition » et que le PdT ne lui conviendra pas forcément.

Sur le plan de travail, les élèves trouveront aussi des exercices « bonus » qu’ils ne pourront faire qu’une fois les autres exercices terminés.

Pour chaque exercice on trouvera l’endroit où il se trouve (manuel/fiche …) et où le faire (très probablement une feuille de classeur plutôt que le cahier du jour).

Peut être qu’il serait bon, pour les groupes les moins performants, d’indiquer le numéro de la leçon correspondant à chaque exercice.

Evidemment, ma tolérance au bruit et au déplacement étant relativement réduite, il va falloir que je fasse un sacré travail sur moi mais que je limite aussi les déplacements. Après tout, le but étant qu’ils soient totalement autonomes durant le créneau PdT, cela serait quand même dommage qu’ils se lèvent toutes les 3 secondes pour me solliciter.

En ce qui concerne le code de correction, je colorierai en vert lorsque l’exercice sera bon du premier coup, en bleu lorsqu’il le sera après correction, en orange s’il reste toujours des fautes à la fin du Pdt et en rouge si l’exercice n’est pas terminé ou n’a pas été fait.

  • PdT: quelle évaluation ?

Pour le moment, je reste sur un système d’évaluation traditionnel c’est-à-dire un bilan à la fin de chaque notion. J’envisage cependant de faire deux niveaux de difficultés.

  • PdT: que reste-t-il à déterminer ?

– Le nombre d’exercices pour chaque notion;

– Les activités bonus;

– Utiliser (et donc photocopier ) des fiches sur lesquelles les enfants répondent directement comme chez Mysticlolly ou des fiches énoncés et les exercices à copier sur une feuille (ou un cahier) à part;

– Le découpage précis des notions à la semaine;

– L’aspect esthétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>