«

»

Août 03

Littérature de jeunesse: Les aventuriers des jeux vidéo

pile-de-livres

J’ai reçu* il y a quelques temps, le premier numéro de la collection « 1, 2, 3 … je lis ! » des éditions Fleurus. Il s’agit du premier tome de la série Jeux vidéo: Les aventuriers des jeux vidéo écrit par Geneviève Guilbault et illustré par Estelle Billon-Spagnol.

 

Alors qu’en dire ? Déjà quand j’ai vu le livre je me suis dit que c’était quand même un sacré pavé. En même temps, c’est le but puisqu’il s’agit de gros romans à lire « comme les grands » (412 pages pour celui que j’ai entre les mains), mais avec de gros caractères (très gros caractères même) et des illustrations à chaque page. Alors d’aspect, je me dis qu’un aussi gros livre, ça va peut être rebuter un peu nos petits lecteurs qui risquent de tourner les talons en voyant le pavé.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sauf qu’effectivement, en feuilletant le livre, y a pas grand chose à lire dedans car c’est très très gros.

Même pas besoin de mes lunettes

A titre de comparatif, je vous place à côté un autre livre dont je vous parlerai prochainement. Le jour et la nuit.

Un aperçu des illustrations.

Alors, que nous raconte la quatrième de couverture ?

Avec 6-mon et Ad-èLe, la séance de jeux vidéo n’est pas de tout repos ! Suis-les dans leurs incroyables aventures à l’intérieur de TOP ZONE 1.0.

Zigouiller des zombies, diriger un mammouth volant, résoudre les énigmes d’un lutin et gagner une course de voitures assez spéciale, les deux amis doivent survivre dans un univers bien étrange.

Le thème va forcément leur parler: zombie + jeux vidéo + courses de voiture, chez mes élèves, succès garanti !

Pour ce qui est de l’histoire, je ne l’ai pas encore lue, mais ça va venir (j’ai des livres de grands à lire avant ^^)

EDIT: Bon, finalement je me suis lancée. Alors, humour, expressions courantes (« y aller à fond », « s’empiffrer », « vieux glouton »), situation amusante (se faire aspirer dans la télé)  … C’est assez amusant, ça me rappelle Jumanji. Les élèves peuvent facilement s’identifier aux personnages (Simon et Adèle), les aventures des deux héros sont très variées et chacune d’elles séparée par un chapitre « module ».

Il m’aura fallu un peu plus de 30 minutes pour le lire.

Enfin, je finirai en signalant que les mots difficiles sont signalés par une étoile et qu’on retrouve un lexique à la fin du livre.

 

Conclusion: contenu sympathique, l’histoire plaira vraiment aux élèves car c’est un univers qu’ils connaissent, parce qu’il y a de l’action et de l’humour.

J’hésite entre poser le livre sur mon présentoir « A la une » et voir si les élèves s’y dirigeront d’eux-mêmes ou si je tente une lecture offerte du premier chapitre en leur laissant ensuite le livre à disposition. A voir dans 1 mois

 

 

 

 

*Je n’ai pas acheté ce livre, il m’a été envoyé par le Service Communication de Fleurus.

(1 commentaire)

  1. Lucas Sandrine

    Mon fils Enzo de 10 ans à adoré le livre. Il est bon lecteur et les gros caractère ne l’ont pas dérangé car il a adoré l’histoire et la présentation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>